12 Hommes Tricoteurs + Des missions impossibles = un vendredi

loup par Megumi Isadottirillustration : Ani Castillo

Une nuit difficile, suivie d’une journée intense … Ma fille a été malade la nuit dernière.

Autant le dire tout de suite, le V..I me fiche une trouille bleue.

C’est l’Homme qui a veillé sur Rose et je papillonnais nerveusement autour d’eux tentant d’apporter du confort dans la situation, à défaut de réconfort.

Au matin, tout le monde dormait. Et ma journée à la barre de ma Maison Tricotée allait commencer !

Bref, fraîche comme un zombie déterrée du matin même, je passais la porte de la Maison.

– Première mission si vous l’accepter : Avoir une discussion avec un client sans le froisser ni le blesser … Mission réussie !

– Deuxième mission : Trouver avec ma géniale Jacynthe, des solutions afin que le rythme croissant du temps des fêtes ne brûle pas mes coéquipières. Plusieurs jalons posés.

– Troisième mission : Préparer avec la géniale Sandra le futur salon parisien de L’Aiguille en Fête en février 2015. Après notre choix dans l’Alchemy Yarns, la Riverside Studio, les couleurs et les gammes des laines Fleece Artist ont été choisies ! Mesdames, Messieurs de Paris,  « Watch out », cela va être superbe.

– Quatrième mission : Donner un cours tout en accueillant 12 hommes Tricoteurs en visite dans le cadre d’une retraite masculine de tricot !!! Oh yeah ….

– Jauge dans le rouge, vite grignoter quelque chose … (guimauve au citron, morceau de gâteau, pomme. Ze diète d’athlète).

– Oh ! Une idée : notre soirée de Noël du 12 décembre à la Maison Tricotée sera l’occasion d’un échange de cadeaux très spécial : des lettres de voeux pour 2015 avec un petit cadeau personnalisé.  Je m’en vais le claironner autour de toutes les tables. (Et oui, mes idées fleurissent avec de l’engrais de guimauve dans mes journées les plus ensommeillées).

19 h 00 : Bye Bye à tout le monde, équipe et Tricoteuses autour des tables et retour à la maison. Dans le métro, je suis rattrapée par le vendeur du journal « l’Itinéraire » que je croise chaque matin à la sortie de mon métro. Il me raconte un peu son histoire : émigré algérien, ancien professeur et électronicien, il arrive au Canada il y a 8 ans. Et, c’est la dégringolade, l’hospitalisation. Maintenant, il vit au jour le jour, incapable de se replanter au pays, mais « trop vieux » pour reprendre des études.

Nous nous quittons un peu moins étranger, échangeons nos prénoms pour que chaque matin, en haut des marches, je croise Samuel et non le vendeur de l’Itinéraire.

Je passe enfin la porte de mon foyer, un Homme épuisé, un deuxième enfant à terre mais une petite fille toute pleine de vie.

23h00 :  Je vais bientôt aller me coucher en emportant avec moi ce sentiment de gratitude profonde :

Merci à mon équipe de faire de mon travail un lieu de rires, de pleurs et d’émotions, un lieu de partage où l’on se serre les coudes.

Merci à mon compagnon d’avoir tenu le Fort et de m’avoir laissée me reposer en rentrant,  malgré sa nuit de veille.

Merci à mes Tricoteuses, de me donner des câlins avant mon départ, de votre écoute et de vos présences.

Merci à moi-même d’avoir donné et d’avoir reçu.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s